Calico, six motifs pour une bombe ludique !

le mardi 12 janvier 2021 par Tinou
3 J'aime(s)

Après l’Îles des chats qui fut clairement LE jeu familial de cette année 2020, Lucky Duck Games remet le couvert en proposant un jeu mettant à l’honneur nos amis à moustache. Disponible depuis fin décembre, Calico est un jeu de placement désigné par Kévin Russ et illustré par Beth Sobel.

calico_avis_scoringames_01.jpg

Avant d’analyser les sensations de jeu, j’aime raconter pourquoi et comment j’ai acheté un jeu. Car si vous lisez ces lignes, il peut y avoir trois raisons. Premièrement, vous êtes mes parents, formidable ! Ou bien vous êtes arrivés ici par hasard et voulez savoir si je ne raconte pas trop de bêtises ? Finalement, c’est sûrement mon magnifique référencement naturel qui après une recherche Google « Avis Calico » vous a amené ici dans le but de valider – ou non – un probable achat.

Ma relation avec Calico débute mal. Je traite les actualités à son sujet mais mon coeur ne s’emballe pas, bien que je n’ai rien à lui reprocher. Zigzag, retournement de situation ! C’est lors d’une journée jeux chez un ami, que nous surnommerons Teo par souci d’anonymat, que je joue pour la première fois au jeu. Avant même la fin de la partie, j’ai vérifié sur le site de ma boutique sa disponibilité, mais malheureusement le stock était fini. Pendant plus d’une semaine, j’ai voulu trouver ce trésor avant son arrivée lors d’un réassort.

calico_avis_scoringames_03.jpg

Calico est un jeu de placement de tuiles et de réalisation d’objectifs où chaque tuile est d’une certaine couleur (parmi six) et d’un certain motif (parmi six). Vous ne voyez pas le lien entre le thème et la mécanique ? Moi non plus avant un rapide tour sur notre encyclopédie en ligne préférée. Un chat ayant un pelage de trois motifs / couleurs est appelé de manière très générique : un Calico. Cela précisé, le thème est parfaitement en adéquation avec la mécanique car, croyez-moi, vous allez maudire ces satanés motifs lorsque vous tricoterez votre quilt.

Premier bon point durant la mise en place, chaque joueur dispose d’un lot identique de six objectifs mais n’en utilisera que trois à chaque partie. Voilà déjà de quoi varier les plaisirs, d’autant plus qu’ils ne seront pas situés au même endroit sur votre plateau. Ajoutez à cela le hasard de la pioche, trois objectifs communs parmi une douzaine et vous obtenez un cocktail explosif. Il faudra un nombre important de parties avant d’avoir le sentiment d’en rejouer une à l’identique.

 

S’adapter à chaque partie mais pour faire quoi exactement ? Calico fait penser à un Sagrada ou Roll Player mais le génie du jeu est que les contraintes de placement sont suggérées et non obligatoires. Un tour de jeu se résume à la pose d’une tuile parmi les deux que vous avez en main puis à en piocher une nouvelle parmi un pool de trois. Au niveau du placement, vous faites ce que vous voulez ! Oui mais … vous vous doutez bien que ce n’est pas comme cela que vous allez gagner la partie. Il existe trois axes de scoring :

- Commençons simple, trois tuiles adjacentes de couleur identique équivaut à un bouton valant 3 points.

- 3 objectifs communs sont réalisables avec un nombre et une disposition de motifs définis par chaque objectif.

- Le coeur du jeu avec vos objectifs doubles et privés ; ces derniers sont placés sur votre plateau et permettent de placer 6 tuiles autour (voir photo). Si vous parvenez à réussir l’objectif avec une condition (soit les motifs, soit les couleurs), à vous X points. Mais si vous réussissez également avec l’autre condition, vous marquez encore plus de points ! Et ce petit twist fait tout le sel du jeu.

calico_avis_scoringames_04.jpg

Calico peut être frustrant car vous pouvez attendre LA tuile pendant 10 tours sans jamais en voir la couleur (ou le motif). Même à quatre joueurs, toutes les tuiles ne sortiront pas… Vous disposez tout de même d’une donnée importante permettant de faire quelques probabilités en cours de partie : chaque motif est présent en trois exemplaires pour chaque couleur, soit un ensemble de 18 tuiles par couleur. Imaginez qu’il vous manque une tuile verte avec le motif lignes pour réussir la double condition de l’un de vos objectifs, si cette dernière ne sorte pas, elle ne sort pas ! Là où Sagrada ou Roll Player proposent des leviers pour contre-carrer le hasard, Calico ne se donne pas cette peine.

De plus, certains emplacements de votre plateau permettent de se « défausser » de certaines tuiles car non adjacentes à un objectif. C’est pratique lorsque vous devez temporiser afin d’attendre une pioche plus heureuse mais cela permet également d’anti-drafter des tuiles convoitées par vos adversaires. L’entretien du pool se faisant à la fin de votre tour, il n’y a rien de plus rageant que de mettre à disposition la 3e et dernière tuile d’un certain motif d’une couleur permettant de compléter un tiercé…

 

Cette frustration, cette rage, née d’un goût d’inachevé n’est pas négative, bien au contraire. On sort rarement d’une partie en se disant qu’on a tout réussi. Cela peut sembler irréalisable de scorer ses trois objectifs, les objectifs communs et les boutons, du coup on se surprend à tenter quelques « stratégies ». Prioriser rapidement un de ses objectifs, surveiller les choix adverses, bien choisir ses objectifs et … miser sur la chance. Même avec les meilleures optimisations et dispositions, on ne peut défier le hasard ! Notons qu’à deux joueurs, la règle préconise de retirer deux couleurs du jeu afin de minimiser ce dernier.

calico_avis_scoringames_07.jpg

Un dernier mot sur l’édition par Lucky Duck Games. Proposé au prix public conseillé de 26,99€, le matériel de Calico est aussi sublime que solide. Les tuiles sont épaisses, tout comme les tokens et les plateaux individuels sont en double layer. Ce dernier point devrait être une norme et il est encore dommage de s’extasier devant ce détail. Ne boudons pas notre plaisir, certains jeux proposent une qualité moindre pour un tarif plus élevé. Quant aux illustrations, on retrouve Beth Sobel aux pinceaux, notamment connu pour son travail sur Wingspan. Bonne idée puisque le jeu s’offre ainsi une direction artistique réaliste, sobre et colorée.


heart.png
Coup de coeur !

Calico est la bonne surprise de la fin d’année ! Le ratio qualité / prix est incroyable. Pour peu que vous aimez les jeux de placement qui chatouillent, vous trouverez votre bonheur avec un saignement de nez arrivant généralement aux alentours de 10minutes. Les règles simplissimes en font un jeu accessible, les multiples moyens de scorer le rendent addictif et la rejouabilité est au rendez-vous. A éviter si vous êtes réfractaire à toute forme de hasard mais, personnellement, j’adore ce genre de jeux même si je suis terriblement mauvais !

heart.png
Coup de coeur !

Calico est la bonne surprise de la fin d’année ! Le ratio qualité / prix est incroyable. Pour peu que vous aimez les jeux de placement qui chatouillent, vous trouverez votre bonheur avec un saignement de nez arrivant généralement aux alentours de 10minutes. Les règles simplissimes en font un jeu accessible, les multiples moyens de scorer le rendent addictif et la rejouabilité est au rendez-vous. A éviter si vous êtes réfractaire à toute forme de hasard mais, personnellement, j’adore ce genre de jeux même si je suis terriblement mauvais !


Caro | 12 Jan 2021

Tout le monde dit qu'il retourne bien le cerveau ce Calico !! J'étais déjà bien curieuse de l'essayer mais si en plus tu dis que c'est un coup de coeur ! ☺